Racisme contre les migrants: les Noirs sont désormais interdits d’emprunter les transports communs en Algérie

Une note publiée par le ministère des transports algérien crée une véritable polémique en Afrique actuellement. Dans cette note il est écrit: « Dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine, se référant à l’instruction  ministérielle mentionnée plus haut, il est absolument interdit aux transporteurs y compris les transporteurs inter-wilayas, bus et taxis, de transporter un sans-papier, sous peine de se voir retirer définitivement son permis de conduire ».

Cela signifie qu’en Algérie, on s’achemine peut-être vers une « solution finale » contre les migrants africains, puisqu’on va de déclarations scabreuses en actes racistes du gouvernement, sans que les diplomates africains ne lèvent le moindre petit doigt. A ce rythme, il ne serait pas étonnant que, dans quelques mois, les migrants d’origine subsaharienne fassent l’objet d’actes criminels coordonnés soit de la part du gouvernement, soit de la population, comme cela a été d’ailleurs le cas dans le passé.

Par ailleurs, au-delà de la démarche raciale et des actes que ne cesse de poser le gouvernement algérien, il y a lieu de noter la stigmatisation des migrants. Le vocable officiel utilisé donne froid dans le dos et ne manquera pas d’agir sur la perception qu’a l’Algérien moyen du Subsaharien. Après qu’on les ait associés à plusieurs reprises au « sida », aux « maladies », à la « drogue » et au « crime » et qu’un Premier ministre ait affirmé qu’on les « recensera et les vaccinera« , quel regret aura l’Algérien à commettre l’irréparable contre ces personnes « chosifiées »?


A LIRE AUSSI:
Crise migratoire: L’Afrique et l’Europe prennent des mesures
L’Italie prend des mesures contre les ONG humanitaires
Tags:

©2017 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?