Soudan: levée des sanctions économiques

Les États-Unis ont décidé vendredi 06 octobre dernier de renoncer formellement à certaines sanctions économiques qui pèsent sur le Soudan depuis 1997. Cette décision de Washington est prise « en reconnaissance des actions positives du gouvernement soudanais », a indiqué un haut responsable américain. Le Soudan a salué l’annonce de la levée formelle des sanctions économiques, y voyant une « décision positive ».

En effet, les États-Unis avaient imposé un embargo au Soudan pour son soutien présumé à des groupes islamistes. Il faut rappeler à cet effet que Oussama ben Laden a vécu à Khartoum pendant quatre ans entre 1992 et 1996.

Par ailleurs, Avant son départ de la maison blanche, l’ex-Président Barack Obama avait levé une partie des sanctions pour une période probatoire de six mois. Donald Trump entérine donc la décision de son prédécesseur.

Cette décision marque un tournant pour le gouvernement du président Omar el-Béchir ainsi que pour l’économie de son pays.  Les sanctions avaient effectivement restreint les transactions bancaires internationales mais aussi les échanges de technologie ou de commerce, affectant sérieusement la croissance. Outre les sanctions, le Soudan a également subi un revers de taille avec la sécession du Soudan du Sud, en 2011, qui l’a amputé de la plus grande partie de ses revenus pétroliers.

La levée des sanctions américaines aidera donc à revitaliser l’économie du Soudan. Cela devra aussi permettre au pays d’accéder plus facilement au marché international et donc mieux gérer ses importations et exportations. La confiance revenue, les entreprises devraient à nouveau investir dans le pays. Selon les économistes, des résultats positifs devraient être visibles en premier dans les transports, l’éducation et la santé. Et les autres secteurs suivront. Mais ils soutiennent toutefois que la levée des sanctions, à elle seule, ne suffira pas à relancer l’économie du pays. Car le Soudan a aussi souffert de l’indépendance du Soudan du Sud en 2011 qui l’a privé d’importants revenus pétroliers. Le pays va par conséquent devoir réduire ses dépenses et lutter contre la corruption.


A LIRE AUSSI:
Côte d’Ivoire: Le budget 2018 s’élève à 6723,5 milliards de francs CFA
Nigeria: Nouvelles résolutions pour redonner confiance aux investisseurs
Tags:

©2017 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?