Le FMI confirme ses prévisions de croissance pour l’Afrique

Le 10 octobre, le FMI a confirmé sa prévision de croissance à 2,6% pour l’Afrique subsaharienne en 2017. L’institution a aussi mentionné la fragilité récurrente des 2 plus grandes économies que sont le Nigeria et l’Afrique du Sud.

En avril dernier, un rapport du FMI indiquait une stagnation générale de l’économie mondiale à 3.5% (contre une prévision de 3.1% en 2016). Pour l’Afrique subsaharienne, le rapport mentionnait qu’un léger redressement était escompté à 2.6% (contre 1,4% en 2016). Ce taux de croissance concernant l’Afrique subsaharienne vient d’être confirmé par l’Institution de Bretton Woods le 10 octobre dernier. C’est une bonne nouvelle pour l’économie d’Afrique subsaharienne. La reprise est donc confirmée pour l’économie africaine avec des perspectives encore plus solides; puisque le FMI s’attend même à ce que la progression de la croissance atteigne 3,4% en 2018.

Cette croissance est certes légère mais s’explique par le fait que les principales économies notamment le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Angola et dans une moindre mesure la RDC peinent à retrouver leur cadence d’antan depuis la chute des cours du pétrole.

Toutefois le FMI soutient que le PIB nigérian devrait enregistrer une progression de 0,8% en 2017, puis de 1,9% en 2018, contre 1,6% en 2016. Même chose pour l’Afrique du Sud avec une hausse de son PIB de l’ordre de 0,7% cette année et de 1,1% pour le prochain exercice. De son côté, l’Angola devrait finir l’année avec une croissance de son PIB de 1,5% et de 1,6% en 2018, nettement mieux que les 0,7% de l’année dernière.

Selon les prévisions du Fonds, les nouveaux moteurs de croissance du Continent sont  la Côte d’Ivoire (+7,6%), le Sénégal (+6,8%), l’Éthiopie (+8,5%) et la Tanzanie (+6,5%).

Le PIB des pays d’Afrique devrait donc continuer de progresser; cependant la directrice du FMI fait cas de facteurs de risques «non économiques» qui pourraient entraver cette croissance. Il s’agit notamment, des tensions géopolitiques, de la corruption ou encore des événements climatiques extrêmes et des questions de sécurité telles que le terrorisme.


A LIRE AUSSI:
32e session du CIE: l’emploi des jeunes au centre des discussions
Agro-Alimentaire: Le Centre mondial des légumes s’est installé au Bénin
Tags:
1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. […] Le FMI confirme ses prévisions de croissance pour l’Afrique […]

©2017 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?