Côte d’Ivoire: le gouvernement prend des mesures pour lutter contre la déforestation

La situation forestière en Côte d’Ivoire est devenue extrêmement préoccupante. Les données du ministère de l’agriculture en sont la preuve: de 16 millions d’hectares de forêt en 1900, la surface forestière de la Côte d’Ivoire est passée à moins de 3,5 millions aujourd’hui, avec une disparition de 7,8 millions d’hectares de forêts en 1990 ; 5,1 millions en 2000 ; 3,4 millions en 2015. A ce rythme le pays est en voie de perdre la totalité de son couvert forestier d’ici à 2034.

Le secteur agricole représente 22% du PIB de la Côte d’Ivoire, plus de 50% des recettes d’exportation et les deux tiers des sources d’emploi et de revenu de la population. selon la Banque mondiale, ce sont les conditions des décennies passées qui ont favorisé le développement du modèle agricole actuel. La déforestation reste très élevée du fait de la conversion des forêts en terres agricoles. Cela fait du secteur agricole l’un des facteurs directs de la réduction de la couverture forestière par l’expansion de l’agriculture commerciale particulièrement celle du cacao.

Les problèmes causés par l’environnement sont en effet une menace directe pour l’équilibre environnementale de la région. Aujourd’hui, le premier producteur mondial de cacao a l’un des taux de déforestation les plus élevés en Afrique. Afin de freiner cette déforestation, le gouvernement ivoirien a entrepris certaines actions. Le ministre des Eaux et forêts M.Le ministre Alain Richard Donwahi a récemment présenté à des partenaires financiers et à des organisations non gouvernementales, un plan pour stopper cette hémorragie. Il s’agit de légaliser l’agriculture sur près de 2 millions d’hectares de terres protégées. Cette action est dans le but de récupérer une partie des terres exploitées illégalement pour y planter des arbres.

Les mesures prises par le gouvernement prévoient aussi le départ immédiat des producteurs dans cinq zones protégées sur 114 000 hectares. Cela permettra de procéder à la plantation d’arbres. Dans 31 autres forêts couvrant 427 000 hectares et détruites de 25 à 75%, il sera mis en place un plan de retrait progressif de l’agriculture sur une période de 40 ans.


A LIRE AUSSI:
LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE DOIT SE CONJUGUER AVEC LA CROISSANCE VERTE
CAMEROUN: LA PIROGUE EN PLASTIQUE 100% ÉCOLOGIQUE
Tags:

©2018 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?