CEDEAO: à quand la création d’une monnaie commune?

D’abord prévu en 2015 , puis en 2020 maintenant pour 2030, le projet de création d’une monnaie commune de la CEDEAO se transforme en un véritable périple du combattant.

En effet les pays de sa sous-région sont éclatés en deux zones monétaires. D’une part nous avons les 8 pays de l’UEMOA qui ont pour monnaie commune le FCFA et d’autre part les  7 Etats. Parmi ces pays il y a le Nigeria, le Ghana, le Liberia, la Sierra Leone, qui ont chacun leur monnaie nationale. Pour faciliter une réelle intégration régionale, la CEDEAO a fixé des critères de convergence entre les deux zones monétaires.

Malheureusement l’échéance ne fait qu’être repoussée. Selon  Marcel de Souza, président de la Commission de la CEDEAO, une économie est convergente lorsqu’il y a une politique budgétaire coordonnée à la fois avec une politique monétaire et une politique d’endettement. Cependant l’un des principaux obstacles à cette monnaie commune est la crise économique que rencontre les pays ayant leur propres monnaies nationales.  Le Nigeria, qui pèse à lui tout seul 40% du poids économique de la sous-région, est entré en récession en 2016. Cette crise s’est faite en raison de la chute du cours du baril de pétrole. Signe des difficultés réelles du pays, le taux d’inflation a grimpé jusqu’à 18% entre 2016 et 2017. Par contre la situation est moins alarmante chez les 8 pays de l’UEMOA. Ils ne représentent que 10% du produit intérieur brut(PIB) sous-régional.

Mais cela est insuffisant pour accélérer le processus de création d’une monnaie unique de l’organisation régionale.  Un autre obstacle se heurte à la création de cette monnaie et il est d’origine politique. Cela n’est plus un secret que la France gère la politique des ses anciennes colonies plus de 50 ans après les indépendances.

Un autre obstacle est à l’origine de ce retard: le volume d’échanges économiques  sont presque inexistants dans la sous-région. Pour exemple le Nigéria premier producteur africain de l’or noir avec près de 2 millions de barils par jour, n’exporte pas son pétrole dans la sous-région. Cela est du au manque de raffineries pour transformer son brut. Des pays membres de la CEDEAO importent actuellement du pétrole d’Asie et d’Amérique latine alors qu’ils auraient pu en acheter avec chez le voisin nigérian. Quant à la Côte d’Ivoire et le Ghana malgré ils détiennent 70% de la production mondiale de cacao? ils sont incapables d’exporter un produit dans la sous-région sous forme de chocolat.

Bref, la route est encore longue pour que les pays de la CEDEAO aient une monnaie unique.

 


A LIRE AUSSI:
LES AFRICAINS VONT-ILS S’AFFRANCHIR DU FRANC CFA?
L’AFRIQUE DE L’OUEST POURRAIT-ELLE AVOIR SA PROPRE MONNAIE ?

 

©2017 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?