La Guinée et la RDC ont rejoint la plateforme Africa50

Dédié aux infrastructures africaines, Africa50 est un fonds d’investissement lancé officiellement le 29 juillet 2015 à Casablanca au Maroc. C’est une plateforme panafricaine à laquelle 17 pays africains ont déjà apporté près d’un milliard de dollars.

Cette plateforme a été initiée par la Banque Africaine de Développement(BAD). Le mardi 12 septembre dernier, Africa50 a tenu sa troisième assemblée générale. Placée sous le haut patronage du président Sénégalais, Macky Sall, la rencontre a mobilisé la présence des représentants des États africains actionnaires, de hauts fonctionnaires sénégalais, des membres du corps diplomatique ainsi que des partenaires financiers.

Cela a  été l’occasion pour le président d’Africa50 Dr Akinwumi Adesina et le Directeur de la structure, de revenir sur le défi de l’Afrique. Ce défi est essentiellement en terme de financement de projets dans l’infrastructure. Étaient à l’ordre du jour, le bilan des activités de l’année 2016 ainsi que l’adhésion de nouveaux pays membres.

 Aussi Le comité de direction a présenté la liste actualisée des investissements du fonds et ses stratégies de financement et d’augmentation du capital. En outre, dans son discours, le Dr Adesina a tenu à souligner que le déficit en infrastructures est un obstacle à l’intégration régionale. Ce déficit restreint la capacité de l’Afrique à être compétitive. Le directeur affirme que:” À l’horizon 2025, sur la base d’un déficit annuel de financement estimé entre 30 et 40 milliards de dollars; il faudra pour financer l’infrastructure en Afrique, trouver un équilibre entre le financement du développement et l’investissement institutionnel à long terme “.

Par ailleurs la Guinée, et la RD Congo ont rejoint la plateforme panafricaine d’investissement. Cela monte à 25 le nombre de pays membres. Cette 3eme Assemblée Générale s’est terminée par la signature d’une convention entre les directeurs généraux d’Africa50 et de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC), Mouhamadou Makhtar Cissé. Cet accord sera un renforcement du projet de la centrale solaire de Malicounda située dans la région de Thiès au Sénégal.


A LIRE AUSSI:
Le tourisme africain en plein essor
Lutte contre le terrorisme: Le G5 Sahel espère boucler son financement
Tags:

©2017 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?