Le blé peut désormais être cultivé en Afrique de l’ouest

Le blé peut désormais être cultivé en Afrique de l’ouest

0

Va t-on bientôt consommer des aliments faits à partir de blé cultivé en Afrique de l’ouest? C’est en tout cas ce à quoi s’attèle une équipe de chercheurs qui travaillent sur des semences non OGM adaptées au climat.

En effet, La culture du blé pourrait être bientôt une réalité dans les zones arides du Sénégal, de la Mauritanie et du Mali. Un scientifique italien apporte une solution d’adaptation climatique propice à la production de pâtes en Afrique de l’Ouest. Le Pr Filippo Bassi, du Centre international de recherches agricoles en zone aride (Icarda), a trouvé la solution qui a permis de cultiver du blé dur dans les conditions de chaleur extrême du Sénégal, de la Mauritanie et du Mali.

“Lorsque nous avons eu cette idée, il y a 5 ans, les gens ont pensé que nous étions un peu fous. Nous sommes donc ravis de voir notre projet d’introduire du blé dur dans cette région. En collaborant étroitement avec les agriculteurs, nous avons gagné leur confiance. Ils sont en effet conscients des avantages qu’offre cette variété qui peut être facilement cultivée, moyennant un investissement minimum. Maintenant nous devons agir pour la mettre sur le marché. Nous utiliserons donc le montant du prix pour promouvoir l’établissement d’un partenariat commercial avec l’industrie des pâtes et du couscous nord-africaine “, a t-il déclaré.

Une « idée folle » a permis de cultiver du blé dur dans les conditions de chaleur extrême dans ces trois pays. Le projet de recherche sur l’empreinte génomique, mené par le Pr Filippo Bassi, et le Pr Rodomiro Ortiz, a employé des techniques de sélection moléculaire non OGM pour développer un ensemble de variétés de blé dur capables de résister à des températures constantes de 35 à 40 degrés le long de la savane du bassin du fleuve Sénégal.

Dans cette région, les agriculteurs cultivent du riz pendant 8 mois de l’année, mais la terre reste inutilisée pendant les 4 autres mois. Les nouvelles variétés de blé dur ont, dès lors, été développées pour pousser extrêmement vite. Ainsi, les agriculteurs seront en mesure de cultiver le blé entre les saisons du riz ; ce qui pourrait résulter en 600.000 tonnes de nourriture nouvelle, soit 175 portions de pâtes par personne et par an dans la région, et générer 210 millions de dollars américains selon les projections. Le plus difficile reste désormais de convaincre les paysans de se lancer.


A LIRE AUSSI:
CÔTE D’IVOIRE: LA PLUS GRANDE USINE DE TRAITEMENT DE CAOUTCHOUC NATUREL
TECHNOLOGIE DANS L’AGRICULTURE EN AFRIQUE DE L’OUEST: DES DRONES VONT SURVEILLER LES PLANTATIONS
About author