Botswana: les professionnels du tourisme prennent des mesures pour la protection de l’environnement et de la faune

Botswana: les professionnels du tourisme prennent des mesures pour la protection de l’environnement et de la faune

0

Débuté le 07 décembre dernier l’édition 2017 de “l’Appel de Kasane” au Botswana va prendre fin le 09 décembre. La rencontre se déroule autour du thème “« Renforçons la durabilité des destinations touristiques par l’innovation ».

Il s’agit d’une rencontre qui a pour objectif d’amener tous les acteurs du secteur touristique à réfléchir ensemble sur les voies moyens à mettre en oeuvre pour l’essor du tourisme africain; et pour la protection de la faune. Faune qui garantit l’attraction du point de vue touristique des pays tels que le Botswana lui-même, le Kenya, la Tanzanie, etc.

En effet, “L’Appel de Kasane” est accueillie par l’Organisation du tourisme du Botswana et coorganisée par le programme tourisme durable du Cadre décennal. Comme programme pour cette rencontre un symposium internationale et une conférence annuelle. Plusieurs experts du secteur touristique venus du monde entier sont donc réunis à Kasane afin de prendre part à cet événement capital.

Il faut par ailleurs reconnaître que malgré certaines crises économiques que connaît certains pays; le secteur touristique lui ne connait  presque ou pas  du tout de crise. Cela est démontré par les chiffres; un taux de croissance de 8% durant l’année 2017 en Afrique. Le Botswana lui même a généré 1,1 milliard de dollars de revenus touristiques en 2016. C’est un chiffre qui a doublé en 10 ans. Et selon Tshekedi Khama, ministre du Tourisme et de l’Environnement, présent à Kasane; “sur une population totale de 2,2 millions d’habitants au Botswana, près de 250 000 personnes travaillent dans une activité liée au secteur, essentiellement dans les zones touristiques du delta de l’Okavango, du désert du Kalahari et du parc national de Chobe”.

En outre, à ce stade de la rencontre, il a été question du traitement réfléchi des déchets par les hôtels en République dominicaine; à l’optimisation des moyens de transport par les tour-opérateurs. Il a aussi été question de la certification équitable et environnementale; du financement de programmes de formation; de l’implication des communautés locales et la protection de la faune et de la flore au Botswana, au Zimbabwe et en Asie.

 


A LIRE AUSSI:
LA MAURITANIE REDEVIENT UNE DESTINATION TOURISTIQUE POUR LES FRANÇAIS
L’IRES DÉVOILE LA RÉPUTATION QU’A LE MAROC DANS LE MONDE
About author