La cybercriminalité, un véritable phénomène pour l’Afrique de l’ouest

Avec la progression du taux de pénétration internet, l’Afrique de l’Ouest sera de plus en plus confrontée aux défis de la cybersécurité, qu’elle soit la cible ou l’émetteur des menaces. La cybercriminalité, principalement les infractions facilitées par les technologies de l’information et de la communication comme les arnaques et escroqueries, se développe rapidement.

Selon la division du crime informatique du Bureau fédéral américain d’investigation (FBI), trois pays africains seraient même classés parmi les dix premières sources de cyberarnaques. Et 2 de ces pays sont situés en Afrique de l’ouest ce sont: le Nigeria (3ème), le Ghana (7ème). Le nombre de cyberescroqueries signalées aurait par conséquent augmenté dans la Région de 132 %. Entre 2013 et 2015, le montant moyen des sommes dérobées chaque année aux entreprises et aux particuliers s’élevent respectivement à 2,7 millions d’USD et à 422 000 USD. L’impunité dont jouissent les cybercriminels est également problématique puisque seuls 30 % en moyenne des cyberescroqueries signalées aux services chargés de l’application de la loi dans la région pendant la même période ont donné lieu à des arrestations.

En outre, les institutions gouvernementales, les banques exerçant dans le secteur des télécommunications affichent une vulnérabilité critique en cas d’une éventuelle cyber-attaque. D’après Mack Coulibaly, directeur général de Jighi, entreprise spécialisée en télécommunications et solutions de sécurité,  en Afrique de l’Ouest, plus de «61% de toutes les institutions gouvernementales, des télécoms et des banques montrent une vulnérabilité critique aux cyber-attaques et 45% des grandes entreprises ont été victimes de Ransomware ou ont été piratées».

Selon lui, dont l’entreprise a réalisé une étude sur la question, le cyberespace ouest-africain continue d’afficher un degré de vulnérabilité critique en cas cyber-attaque. Et dans ce contexte, il estime que la croissance même de l’économie africaine pourrait en pâtir durablement. Comme solution au développement de l’économie numérique en Afrique, il propose à l’Afrique de tout faire pour que «son engagement en termes de cybersécurité épouse son engagement à la croissance économique et à l’innovation».


A LIRE AUSSI:
L’AFRIQUE DE L’OUEST POURRAIT-ELLE AVOIR SA PROPRE MONNAIE ?
LE VILLAGE DE TIÉBÉLÉ UNE VÉRITABLE OEUVRE D’ART AU EN AFRIQUE DE L’OUEST
Tags:
1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. […] LA CYBERCRIMINALITÉ, UN VÉRITABLE PHÉNOMÈNE POUR L’AFRIQUE DE L’OUEST […]

©2017 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?