De grandes chances de vaincre la faim en Afrique

De grandes chances de vaincre la faim en Afrique

0

En vue de lutter contre la malnutrition, l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA) s’est lancée dans l’investissement de l’agriculture.  Le groupe vient de  rendre public son rapport sur l’état de l’agriculture en Afrique.

l’AGRA a été Fondée en 2006 avec pour conviction que l’agriculture est un moyen de sortir l’Afrique de la faim. Le groupe parcourt l’Afrique dans le but d’aider les petits agriculteurs. Cela, afin que ces derniers subviennent aux besoins de leur famille. Cette oeuvre humanitaire ne reste pas sans fruits. En effet, un rapport de l’état de l’agriculture en Afrique publié le 05 Août à Abidjan par l’Agra énonce les détails de cette action. Le dit-rapport explique que « La réalité en Afrique est que la production agricole continue d’être dominée par de petits exploitants agricoles. 80% des exploitations agricoles africaines occupent moins de deux hectares ».

Toutefois les pays comme le Ghana, le Sénégal ou l’Ethiopie ont réussi à  diminuer considérablement le taux de malnutrition. Cette évolution prouve que «…la lutte contre la malnutrition en Afrique peut être gagnée », dit le rapport . Les petits exploitants travaillant au sein de cette organisation sont au nombre de 41 millions, ce qui démontre l’essor du marché africain de l’agriculture. Ceci étant, les experts lancent un appel à l’investissement dans cette affaire en faveur des petits exploitants.

Par ailleurs, dans les années 90 le développement de l’agriculture avait été freiné par les réglementations, les exigences des politiques d’ajustement structurel et les changements climatiques. L’association insiste donc sur une intervention nationale plus intéressée. Allant dans ce même sens, Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre ivoirien a lancé un appel aux Etats africains. Il les a invité à créer un environnement favorable au développement de l’agriculture. « Le temps est maintenant à l’action et il nous faut définir les conditions d’interventions du secteur privé dans l’agriculture» a déclaré le Premier ministre ivoirien. Investir considérablement en effet dans l’agriculture apporterait des résultats rapides. Cela fut le cas en Côte-d’Ivoire dans les années 1970.


A LIRE AUSSI:
LA FAMINE RISQUE À NOUVEAU DE SÉVIR EN AFRIQUE DE L’EST
LA BAD VEUT TRANSFORMER L’AGRICULTURE POUR CRÉER DE LA RICHESSE EN AFRIQUE
About author