“Pays de merde”: les africains réagissent face aux propos du président américain

“Pays de merde”: les africains réagissent face aux propos du président américain

0

La semaine passée, le président américain Donald Trump a traité Haiti et les pays africains de “pays de merde”. Face à cette imprudence qui apparaît évidemment comme étant “raciste”, la réaction virulente des africains ne s’est pas faite attendre.

Le peuple africain et ses dirigeants se sont en effet sentis outragés par ces propos de Donald Trump à leur égard. Ces propos considérés comme « Racistes », « abjects » et « blessants » ont suscités un véritable tollé. Plusieurs présidents africains se sont dits scandalisés. Le président sénégalais Macky Sall a twitté “Je suis choqué par les propos du Président Trump sur Haïti et sur l’Afrique. Je les rejette et les condamne vigoureusement.  L’Afrique et la race noire mérite le respect et la considération de tous”.

Seretse Ian Khama, le président botswanais a, lui, convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis dans son pays pour exprimer son indignation face à ces propos qu’il qualifie d’« irresponsables », « et répréhensibles ». Il a même demandé aux Etats-Unis d’exprimer clairement s’ils percevaient le Botswana comme un « pays de merde ».

En outre, l’Union Africaine(UA) a déploré les dires du président américain en les traitant de « blessantes et dérangeantes ».

Dans la même lancée, le 17 janvier dernier, lors de la conférence presse du département américain portant sur les activités de la Corée du Nord en Afrique; les journalistes africains présents ont plutôt réagi face aux dires du président américain. Tout est parti de la question du correspondant d’un journal Kenya. Ce dernier aurait aimé savoir si les propos de Donald Trump n’auraient pas de répercussions négatives sur les relations diplomatiques entre l’Afrique et les Etats-Unis. Ce à quoi Robert Scott, un haut responsable du département d’Etat s’est refusé de répondre; vantant les soit-disant bonnes relations qui existent entre son pays et le continent africain.

Cela n’a pas suffit à satisfaire l’auditoire. Et a donc suscité l’insistance d’une seconde journaliste à propos du président américain à l’encontre des pays africains et de Haïti. Une diplomate américaine est alors montée au créneau pour dire que son collègue avait déjà répondu à la question.

Par ailleurs  les 54 ambassadeurs du groupe africain à l’ONU ont exigé des excuses et une «rétractation», condamnant des «remarques scandaleuses, racistes et xénophobes» de Donald Trump.


A LIRE AUSSI:
LE FORUM AFRIQUE-EXPANSION 2017 VA SE TENIR AU CANADA
BANQUE MONDIALE : 24 PAYS AFRICAINS EN HAUSSE DANS LE CLASSEMENT « DOING BUSINESS » 2017
About author