Le FMI va continuer de soutenir le Ghana

En 2015, le Ghana a signé avec le Fonds Monétaire International(FMI) un accord pour assistance économique. L’accord conclu était chiffré à un soutien financier de 918 millions de dollars à décaisser sous huit tranches. Cela concernait entre autres le gel des emplois dans le secteur public, la réduction du déficit budgétaire, le financement du déficit budgétaire par la Banque du Ghana.

Cette assistance économique conclue en 2015 devrait normalement s’achever en avril 2018. Le Président Akufo-Addo avait d’ailleurs annoncé le 18 juillet dernier que ce programme d’aide du FMI ne serait pas reconduit après son expiration. Le gouvernement avait déclaré qu’il ne comptait plus étendre le programme afin de réduire la dépendance budgétaire du Ghana par rapport aux ressources extérieures. En effet Accra se montrait très optimiste quant à la croissance de son économie. Mais il semble que les énormes pressions budgétaires qui pèsent sur le pays ont eu raison des engagements de Nana Akufo-Addo.

En effet en fin juillet de cette année le FMI a décidé de prolonger son aide au pays ouest-africain. Il sera reconduit pour une année de plus. La décision intervient à la suite du quatrième examen du conseil d’administration du FMI. Le programme vise à rétablir la durabilité de la dette et la stabilité macroéconomique dans le pays afin de favoriser le retour à une forte croissance et à la création d’emplois tout en veillant sur les dépenses sociales.

Il vise aussi à accorder plus de temps à Accra pour mener à bien la réduction de son déficit budgétaire. Le conseil de FMI a donc approuvé un décaissement de 94 millions de dollars afin de continuer à soutenir le Ghana. Ce qui porte le total des décaissements à 565,2 millions de dollars depuis l’intervention de l’institution financière en 2015.  Pour le FMI il s’agit de donner au Ghana le temps nécessaire pour atteindre ses objectifs de consolidation budgétaire. Il faut dire que ce déficit budgétaire était 9,3% du PIB en 2016, alors que l’objectif de l’époque était de 5,3%.


A LIRE AUSSI:
Tags:

©2017 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?