Une application révolutionnaire pour enregistrer les naissances à distance

Ils sont plus de 200 millions dans le monde dont 40 millions rien qu’en Afrique de l’Ouest et du Centre, ces enfants qui naissent chaque année sans avoir d’existence juridique. On les appelle : les “Ghost Children”. En naissant, ils n’ont été enregistrés nulle part. Ce qui signifie qu’ils n’ont ni identité légale, ni nationalité. Impossible pour eux d’aller à l’école, ou plus tard, de postuler à un emploi. En réaction donc aux contraintes de mobilité africaines, elles-mêmes aggravées par une pauvreté endémique, au Burkia-Faso, deux ingénieurs Adama Sawadogo et Francis Bourrières ont créé la plateforme iCivil.

C’est une technologie qui révolutionne l’enregistrement des naissances. iCivil est une solution fondée sur une application mobile qui permet d’enregistrer les naissances sans avoir à se déplacer. L’application iCivil en effet permet de déclarer une naissance à distance.

En effet, pour signaler l’arrivée d’un nouveau-né, les agents de santé doivent scanner un QR code et entrer les informations relatives à l’enfant sur une interface mobile (une connexion internet n’est pas nécessaire). Un SMS crypté est alors envoyé sur le serveur du centre national d’état civil, générant automatiquement un acte de naissance authentique et contrôlable. Celui-ci pourra être obtenu sur présentation du bracelet dénommé Token, mis au poignet du bébé à sa naissance, dans tout centre d’état civil qualifié du pays. « Le concept, c’est de rendre systématique l’enregistrement des naissances et autres faits d’Etat civil en vue d’une rapide constitution de registres exhaustifs et dynamiques dans nos pays », explique Adama Sawadogo.

Plus de 2000 enfants ont ainsi été enregistrés via la plateforme, toujours expérimentée dans un centre médical de la capitale burkinabè. Seule contrainte : pour qu’iCivil puisse fonctionner, les centres médicaux doivent être équipés de smartphones et de bracelets; ceux qui sont utilisés sont fournis par un fabricant français.

Par aileurs, la start-up des deux ingénieurs “iCivil Africa” a entamé depuis un moment le processus d’industrialisation de son concept. Cela en vue de répondre rapidement à l’attente de l’ensemble des 54 pays africains. Un projet industriel qu’appuiera l’ONU dans la mise en œuvre de son agenda des Objectifs de Développement Durable au travers de l’article 16.9. Et cet article mentionne: « D’ici à 2030, garantir à tous une identité juridique, notamment grâce à l’enregistrement des naissances ».


A LIRE AUSSI:
DES ADOLESCENTES CRÉENT UNE APPLICATION CONTRE L’EXCISION
MIA MOKÉ, L’APPLICATION QUI NOUS INTERPELLE SUR L’ÉCOLOGIE
Tags:
3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

  1. […] UNE APPLICATION RÉVOLUTIONNAIRE POUR ENREGISTRER LES NAISSANCES À DISTANCE […]

  2. […] UNE APPLICATION RÉVOLUTIONNAIRE POUR ENREGISTRER LES NAISSANCES À DISTANCE […]

  3. […] UNE APPLICATION RÉVOLUTIONNAIRE POUR ENREGISTRER LES NAISSANCES À DISTANCE […]

©2018 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?