Fondation Merck: Appel à l’Action pour Briser la Stigmatisation de l’Infertilité en Afrique

Fondation Merck: Appel à l’Action pour Briser la Stigmatisation de l’Infertilité en Afrique

0

La Fondation Merck (www.Merck-Foundation.com), la branche philanthropique de Merck KGaA, Allemagne  (www.Merck.com), en partenariat avec la Fédération Internationale de Gynécologie et d’Obstétrique (FIGO), a mené le panel « Merck More Than a Mother » lors de leur Conférence Régionale 2018, à Dubai.

Dr. Rasha Kelej, PDG de la Fondation Merck, a déclaré lors de la discussion de groupe : « Grâce à Merck Plus Qu’une Mère, nous voulons réunir les prestataires de soins de santé, les décideurs, les universitaires, les femmes leaders, les médias et les artistes pour définir les interventions afin de briser la stigmatisation due à l’infertilité autour des femmes et renforcer les capacités de soins de l’infertilité en Afrique et dans les pays en voie de développement »

La discussion des panélistes de haut niveau a en effet inclus ; Hon. Sarah Opendi, Ministre de la Santé de l’Ouganda, Hon. Zuliatu Cooper, Ministre de la Santé et de l’Assainissement de la Sierra Leone, Hon. Margaret Mensah-Williams, Présidente du Conseil National de Namibie, Hon. Dr. Chitalu Chilugya, Ministre de la Santé de Zambie, et le PDG de la Fondation Merck, Dr. Rasha Kelej.

Dr. Chitalu Chilugya, Ministre de la Santé de Zambie, a souligné que « l’infertilité est l’un des principaux problèmes de santé en Zambie; et affecte non seulement la santé physique; mais aussi le bien-être mental et le statut social des femmes sans enfant. Ces femmes deviennent souvent invisibles à la société; et de nombreuses fois, elles ne veulent pas demander de l’aide ouvertement en raison de la stigmatisation sociale associée à l’infertilité. Ensemble avec la Fondation Merck, nous voulons éliminer la stigmatisation qui y est associée en créant un changement de culture; et en construisant des soins de fertilité rentables en Zambie »

Zuliatu Cooper, le Ministre de la Santé de la Sierra Leone a effectivement souligné : « La Fondation Merck fait l’histoire dans mon pays, elle a formé les deux premiers spécialistes en fertilité en Sierra Leone. Pour la première fois, les couples infertiles seront traités dans leur pays d’origine. Nous devons encore construire le premier centre de FIV pour être capable de gérer des cas compliqués ».

Dans de nombreuses cultures, les femmes sans enfants souffrent de discrimination, de stigmatisation et d’ostracisme. Aussi, leur incapacité à avoir des enfants entraîne un grand isolement, l’exhérédation et des agressions. « Merck Plus Qu’une Mère » habilite ces femmes à travers l’accès à l’information; la santé, le changement de mentalité et l’autonomisation économique.

La Fondation Merck a en outre fourni à plus de 50 candidats, une formation clinique et pratique de trois mois à six mois aux spécialistes en fertilité et aux embryologistes; dans plus de 17 pays d’Afrique et d’Asie.

Elle a également soutenu la création du premier centre de FIV publique en Éthiopie; en offrant la formation clinique et pratique nécessaire à leur personnel. La Fondation Merck prévoit également de soutenir la mise en place du premier centre de FIV publique en Tanzanie prochainement.

Ainsi, plus de 1,200 femmes infertiles au Kenya, Ouganda, Nigeria, Ghana; Tanzanie, RCA, Éthiopie, Libéria, Niger, Gambie et Côte d’Ivoire qui ne peuvent plus être traitées ont été autonomisées socialement et économiquement ; pour mener une vie indépendante et plus heureuse à travers le programme « Empowering Berna ».

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *