Burkina-Faso: des femmes sortent de la pauvreté grâce à la micro-agriculture

Au Burkina Faso, des femmes, organisées au sein d’une association dénommée “La saisonnière”, sortent de la pauvreté grâce à la micro-agriculture à Ouagadougou, la capitale du pays.

Depuis une quinzaine d’années, elles ont développé des cultures sur tables avec des matériaux qu’elles fabriquent elles-mêmes. Leurs productions sont certifiées Bio.

Tout cela a été possible grâce à l’alphabétisation qui permet d’acquérir des connaissances au point d’intégrer les technologies pour l’écoulement des produits.

A l’origine de ce projet, Salimata Sebgo Hema, professeur de sciences naturelles des lycées à la retraite. Créée en 2003 sous forme de groupement féminin et transformée en association en 2006, “La Saisonnière” participe au développement de la communauté par l’offre d’emplois et par la génération de revenus. Ses cibles prioritaires sont des personnes vulnérables composées de femmes, de jeunes filles et garçons déscolarisés.

L’association conduit une multitude d’activités couvrant, entre autres, l’agro-écologie (maraîchage biologique), l’alphabétisation fonctionnelle, la couture, le tissage, la restauration, la transformation des produits locaux, l’élevage.

Les jardinières disposent chacune de sept planches pour produire, entre autres, de l’amarante, de l’aubergine, des choux, des carottes, du gombo, de la pomme de terre, de menthe, de la salade. Les recettes de leur vente leur permettent de répondre aux charges liées à l’alimentation, à la scolarisation des enfants et à l’entretien de la famille. “La saisonnière” sait également tirer un meilleur profit des nouvelles technologies de l’information en permettant à ses clients de commander et de payer les produits par email et par le transfert d’argent via les compagnies de téléphonie mobile. Les productions de l’association ont été certifiées bio par l’agence nationale de la certification biologique.


A LIRE AUSSI:
AGRO-ALIMENTAIRE: LE CENTRE MONDIAL DES LÉGUMES S’EST INSTALLÉ AU BÉNIN
LA BAD PROMET 240 MILLIARDS $ AUX AGRICULTEURS AFRICAINS
Tags:
1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. […] BURKINA-FASO: DES FEMMES SORTENT DE LA PAUVRETÉ GRÂCE À LA MICRO-AGRICULTURE […]

©2018 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?