Rania Belkahia-celle qui vient révolutionner le E-commerce en Afrique

Rania Belkahia-celle qui vient révolutionner le E-commerce en Afrique

0

Récompensée en décembre 2016 à Paris par le prix de la jeune entreprise africaine de l’année, décerné par Pierre Gattaz, le patron des patrons français, Rania Belkahia ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Née en 1989 à Casablanca et passée par les prestigieuses écoles HEC et Télécom ParisTech, la jeune femme a cofondé en janvier 2014 Afrimarket, une plateforme consacrée au transfert d’argent, au commerce en ligne de produits high-tech et électroménagers, voire d’animaux vivants.

« J’avais constaté qu’il était difficile d’envoyer de l’argent. De plus, les solutions traditionnelles ne permettaient pas de connaître l’utilisation des fonds envoyés », explique-t-elle.

Après une première levée de fonds effectuée auprès d’investisseurs tels qu’Orange ou Xavier Niel, le patron de Free, Rania Belkahia a réussi une augmentation de capital de 10 millions d’euros en septembre 2016 auprès de Proparco et du fonds d’investissement britannique Global Innovation Fund.

A présent, la jeune femme s’intéresse à plus étendre son activité en Afrique. Pour cela, Afrimarket vient de lancer la livraison express en moins de 24 heures, dans plusieurs grandes villes africaines. Une première sur le continent, selon la cofondatrice du site.

A noter que Afrimarket possède ses propres entrepôts, sa flotte de véhicules de livraison (camions et motos pour les zones urbaines), et a développé en interne son outil logiciel, qui prend en compte les spécificités locales, comme l’absence d’adresses. Le site a fait le choix d’une offre très large avec 10.000 références.

D’après l’Association des gestionnaires et partenaires africains de la route (Agepar), la densité du réseau routier du continent était en 2013 la plus faible au monde : 7 km pour 100 km², dont seulement 28% bitumées. Pour Afrimarket, livrer dans les villages perdus en brousse s’avère un défi quotidien. Autre obstacle à surmonter : un taux de bancarisation très faible. C’est pourquoi la société basée à Paris propose un paiement à la livraison et via les téléphones mobiles.

 


A LIRE AUSSI:
Maroc: le secteur du e-commerce fait un véritable boom
DHL : Le commerce électronique transfrontalier, source de croissance