Tourisme: le SITHO: entre attaques terroristes et baisse d’activités touristiques

Du 28 septembre au 1er octobre dernier, le Burkina Faso a abrité le Salon International du Tourisme et de l’hôtellerie (SITHO).  Le thème était «Tourisme interne : enjeux et défis».

Cette édition du salon du tourisme ,avait pour objectif d’amener chaque citoyen à s’intéresser aux sites touristiques de son pays d’origine et aux richesses touristiques de l’espace ouest-africain. Le salon aura duré 4 jours. Durant ces 4 jours, il y a eu diverses activités dont des expositions des réflexions et des excursions. Le Salon s’est refermé avec un bilan positif pour les organisateurs et les invités.

Il a par ailleurs été l’occasion pour les acteurs du tourisme et de l’hôtellerie de faire la promotion des atouts de leur pays. Pour le ministre burkinabè de la culture, du tourisme et des arts, Tahirou Barry, « le tourisme est un puissant moteur de lutte contre la pauvreté ». Il trouve que le bilan est positif car, « à travers le colloque qui a été organisé, de fortes recommandations ont été formulées et nous allons travailler à les mettre en œuvre pour que les valeurs qui constituent la fierté de notre nation soient ancrées de façon forte dans nos mœurs et nos pratiques».  Des prix ont été décernés durant cette 12e édition dont le prix du meilleur du Stand. Ce prix a été remporté par la Côte d’Ivoire qui était face au Togo, au Niger et au Burkina Faso.

Il convient en outre de souligner que ces dernières années, le SITHO peine à remplir convenablement sa mission. Cela s’explique par le fait que le Burkina-Faso ces dernières années est victime d’attaques terroristes, et cela affecte considérablement l’économie du pays.

Toutefois entre attaques terroristes et baisse des activités touristiques, le ministre de la culture reste confiant. « Nous sommes convaincus qu’aucune voix extérieure ne saurait chanter nos louanges, mieux magnifier notre pays. Aucune mélodie extérieure ne serait plus belle que la nôtre, pour valoriser nos potentialités touristiques » a-t-il signifié. Puis d’ajouter : « C’est pour dire, quelle que soit la coloration extérieure de notre pays, nous ne devrons pas assujettir notre avenir touristique à cette situation. Nous avons le devoir de faire la promotion de notre pays, auprès des fils et filles du pays, afin que ceux –ci découvrent les merveilles touristiques ». Les organisateurs du SITHO sont donc à pieds d’œuvre pour redonner au salon son prestige d’avant.


A LIRE AUSSI:
9e art: Le FIBDA a dix ans
Royal Air Maroc a fêté ses 60 ans d’existence

©2017 Africanow designed by FREECONCEPT.MA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?