Zimbabwe: le nouveau président parle des nouvelles réformes économiques

Zimbabwe: le nouveau président parle des nouvelles réformes économiques

0

Après 37 ans au pouvoir, le président du Zimbabwe Robert Mugabe  a démissionné. Il laisse derrière lui un pays exsangue, où près de 90% de la population est au chômage.

Le nouveau président avait été investi le 24 novembre dernier. Et le 04 décembre les ministres du premier gouvernement post Robert Mugabe ont prêté serment lors d’une cérémonie au palais présidentiel à Harare en présence d’un cabinet plus réduit que par le passé : au total 22 ministres. L’ex-président a en effet laissé le pays dans une situation économique inquiétante. A l’investiture donc de ce nouveau gouvernement, le nouveau président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a appelé la population « à l’unité » pour « relancer l’économie ».

Pour ce premier mandat, lors de son investiture Emmerson Mnangagwa a pris certaines mesures économiques dans un pays où 72% des habitants vivent avec moins de 1,90 dollar par jour. Emmerson Mnangagwa s’est engagé à assurer la sécurité des investissements étrangers dans l’économie de son pays. Et pendant l’investiture de ses ministres le nouveau président a exposé les ambitions et les promesses qu’il souhaite tenir durant sa présidence. A cet effet, il a évoqué l’indemnisation des fermiers blancs qui avaient été violemment expulsés de leurs propriétés par son prédécesseur, Robert Mugabe au début des années 2000.

“Mon gouvernement s’engage à compenser ces fermiers dont les propriétés ont été confisquées”, a déclaré Emmerson Mnangagwa dans son premier discours de Chef de l’État, précisant toutefois que ces réformes étaient “inévitables”.

Concernant les autres mesures économiques, le président souhaite créer des emplois, mais également “réduire la pauvreté de tous” ainsi que lutter contre la corruption.


A LIRE AUSSI:
KENYA: LES DÉFIS DU NOUVEAU PRÉSIDENT KENYATTA
UN CONSEIL PRÉSIDENTIEL POUR L’AFRIQUE, POUR QUOI FAIRE?

Loading…

About author