Ces Jeunes Ghanéens utilisent les déchets de manioc pour produire de l’électricité

Ces Jeunes Ghanéens utilisent les déchets de manioc pour produire de l’électricité

1

Si l’Afrique est souvent présentée comme responsable d’une part significative de la pollution à l’échelle mondiale, il faut aussi noter la grande créativité des Africains pour résoudre ce problème .  Voici un exemple typique, deux jeunes frères Ghanéens James Ansah et Kwesi Ansah, réussissent  à remédier un autre problème majeur de l’Afrique, celui de l’accès à l’électricité en utilisant du manioc.

L’originalité de cette démarche réside dans la source de l’énergie hydro-électrique qu’ils parviennent à produire d’un aliment. Il s’agit du manioc, l’un des aliments les plus consommés en Afrique de l’Ouest. Sa large culture entraîne également de nombreux débris impropres à la consommation, qui constituent typiquement une source importante de pollution. C’est de ces déchets que les frères Ansah tirent le jus de manioc nécessaire à la création d’énergie hydro-électrique.

Kojo Ansah et Kesi Ansah, deux frères ghanéens ont mis sur pied le JK2 Table power. Un dispositif d’une tension de 12 volt qui leur permet de produire de l’énergie. Leur rêve est d’obtenir des financements pour éclairer le Ghana grâce aux tubercules de manioc.

Cette création permettrait une réduction considérable du coût de cette énergie. C’est aussi ce dont s’est rendu compte le gouvernement Ghanéen. Selon nos confrères de la BBC, les deux innovateurs auraient bénéficié d’un soutien du Ministère Ghanéen de l’Environnement, de la Science, de la Technologie et de l’Innovation pour concrétiser leur projet.

En Afrique, le Ghana est le second producteur de manioc, après le Nigéria. D’après des statistiques de la FAO, le Ghana a produit près de 20 000  tonnes  de manioc en 2017. Une garantie de la disponibilité de la matière première pour la future entreprise des frères Ansah.

Loading…

Source : Nofi

About author