Nana Akufo-Addo appelle à ne plus dépendre des bailleurs de fonds pour financer l’éducation en Afrique

Nana Akufo-Addo appelle à ne plus dépendre des bailleurs de fonds pour financer l’éducation en Afrique

0

Le vendredi 02 février dernier, s’est tenu à Dakar, la session de haut niveau de la 3ème Conférence de financement du Partenariat Mondial pour l’Education (PME), parrainée par les chefs d’État du Sénégal et de la France. Lors de l’ouverture de la conférence, le président Ghanéen Nana Akufo-Addo a tenu un discours très marquant concernant la dépendance des pays africains des bailleurs de fonds pour le financement de l’éducation.

En effet, “Nous ne pouvons pas compter sur les autres pour financer l’éducation dans nos pays. Je ne le dis pas pour tourner le dos aux bailleurs de fonds qui nous soutiennent. Si nous définissons des politiques qui s’adaptent à nos besoins et pour notre système éducatif, nous aurons le contrôle”, a-t-il affirmé. Pour cela, le président ghanéen a appelé ses homologues africains à lutter contre la fuite des capitaux.

Effectivement, ce sont près de 50 milliards de dollars qui échappent à l’Afrique chaque année. “Pouvez-vous imaginer ce que ces fonds auraient pu faire, si nous avions ouvert les yeux, et que nous n’étions pas resté inactifs devant cette fuite des capitaux? Nous devons nous organiser pour nous assurer que les richesses du continent soient utilisées pour servir les populations et pas ailleurs. Si nous comblons ce fossé, nous reviendrons à Dakar pour discuter non pas du financement, mais de la qualité de l’éducation », poursuit le Président ghanéen.

Il a donc appelé les pays africains à adopter une nouvelle posture : celle d’arrêter de dépendre des autres pour financer son éducation. Pour lui, l’Afrique est capable de trouver les ressources financières nécessaires. Ce, à condition qu’elle rompe avec les mauvaises habitudes. “Les fonds sont disponibles sur notre continent. Nous en avons en abondance si nous éliminons la corruption de notre continent, si nous nous organisons pour avoir des arrangements plus prometteurs et plus attractifs pour exploiter nos ressources”, souligne le chef d’État.


A LIRE AUSSI:
RIHANNA, SA VENUE AU SÉNÉGAL CRÉE UNE POLÉMIQUE
SÉNÉGAL: GRANDE CONFÉRENCE MONDIALE POUR LE FINANCEMENT DE L’ÉDUCATION

Loading…

About author