Le “Made in Africa” prend de l’ampleur

Le “Made in Africa” prend de l’ampleur

0

Le développement de l’Afrique étant en bonne voie ,Plusieurs pays Africains luttent contre l’importation de vêtement usagé ces dernières années afin d’établir une industrie textile Made in Africa.

Considéré par beaucoup comme un dépotoir mondial. Certains gouvernements Africains s’appliquent à combattre officiellement cette considération négative qui dure depuis la nuit des temps.

Si en début d’année 2018 par exemple, la Côte d’Ivoire a décrété l’interdiction de l’importation de voiture d’occasion.l’Afrique du Sud quant-à elle, a quasiment interdit l’importation de vêtement de seconde main.

En 2011, le Ghana a décidé d’interdit la vente de sous-vêtements, serviettes et matelas de seconde main, notamment pour des raisons d’hygiène.

En 2015, la communauté d’Afrique de l’Est a proposé un plan pour progressivement limiter les importations de vêtements usagés. Sous la pression des Etats-Unis, le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda ont décidé d’abandonner cette politique. Cependant le Rwanda a toutefois maintenu le projet en taxant fortement les importations de vêtements usagés qui proviennent largement des Etats-Unis, espérant les bannir d’ici 2019.La motivation du président rwandais Paul Kagame dans cette démarche est d’établir à terme une industrie textile Made in Rwanda.

« Il est temps que les Rwandais changent leur conception de l’univers en consommant des produits rwandais. Cela participe à l’effort d’industrialisation du pays. Cela implique aussi soutenir la production des textiles rwandais au point que les friperies usagées importées seront de moins en moins demandées sur le marché de l’habillement » a-t-il déclaré.

La construction de parcs industriels en Ethiopie tel que celui de Hawassa suit le cours du Made in Africa ainsi que bien d’autres pays.

Loading…

Source: nofi

About author