L’Inauguration du 1er TGV en Afrique se fera au Maroc le 15 Novembre 2018

L’Inauguration du 1er TGV en Afrique se fera au Maroc le 15 Novembre 2018

0

La première ligne à grande vitesse d’Afrique sera inauguré le jeudi 15 Novembre à Casablanca au Maroc en présence du roi sa majesté Mohammed VI et du président Français Emmanuel Macron. Le  TGV , a été baptisé par le roi du Maroc, « Al Boraq », faisant référence à une « fantastique monture ailée », a indiqué jeudi l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Ce nom, « Al Boraq », « hautement symbolique » est issu de la tradition islamique, évoquant « la rapidité et le voyage » .

Pour mener à bien le projet, il a fallu construire pas moins de 12 viaducs, 169 ponts-routes et poser 700.000 traverses au total. Le 4 mai, « le TGV d’essai conduit par un cheminot Marocain a atteint la vitesse de 357 km/h entre Tanger (nord) et Kénitra (ouest), établissant ainsi le record de vitesse sur des lignes ferroviaires au sein du continent Africain » .  Le projet est « entré en phase de pré-exploitation et de rodage » le 19 juin, afin qu’il soit « éprouvé aux conditions réelles d’exploitation », a indiqué l’ONCF. Cette ligne à grande vitesse entre Tanger et Casablanca représente le premier tronçon à grande vitesse d’Afrique.

La faisabilité de ce projet a connu la participation de plusieurs entreprises Françaises. Entre autre Alstom pour la fourniture des rames, le Consortium Colas Rail-Egis Rail pour les voies et caténaires, le consortium Ansaldo-Ineo pour la signalisation et les télécoms, la Cegelec pour les sous-stations électriques , la SNCF qui assure l’assistance à maîtrise d’ouvrage auprès de l’Office National des Chemins de Fer , mais aussi Egis et Systra …

Casablanca – Tanger en 2 heures au lieu de 5h

Atteignant une vitesse de près de 357km/h ; La ligne à grande vitesse permettra de relier la capitale économique Casablanca et le pôle maritime de Tanger via la capitale administrative Rabat en un peu plus de deux heures (contre presque cinq heures actuellement). Cette ligne longue de 200 kilomètres reliera “en 2h10 min les deux régions les plus dynamiques de l’économie marocaine”

Par ailleurs ce projet représente 22,9 milliards de dirhams (environ deux milliards d’euros), soit environ 15 % de plus que les estimations initiales en 2007, selon les derniers chiffres de l’ONCF.

Loading…

About author